Home » Sondage » Question Misophonie : lien entre misophonie et photophobie ?

Question Misophonie : lien entre misophonie et photophobie ?

Suite au témoignage de Sylvain reçu récemment, je vous fais suivre sa question afin que nous puissions creuser cette piste entre misophonie et photophobie.

interrogation

N’hésitez pas à envoyer votre expérience en remplissant le formulaire qui se trouve ICI

De : Sylvain D.
Témoignage : J’avais juste une question sur l’existence d’un lien entre la misophonie et la  photophobie…  En gros, je suis misophone depuis l’adolescence (ça concerne surtout les bruits de bouche) et j’ai eu dernièrement des soucis avec mes yeux qui ont nécessité une rééducation orthoptique : insuffisance de convergence (qui est ok maintenant) et une photophobie assez sévère (qui est toujours là mais moins forte). J’ai cru comprendre que les ophtalmos ne peuvent pas y faire grand chose malheureusement, et je devais trainer ça depuis des années sans m’en rendre compte. Je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement entre ma misophonie et la photophobie à cause de cette sensibilité accrue qui me rend la lumière douloureuse (de la même manière que les bruits) d’autant que ça s’accentue également avec le stress, la fatigue… J’ai l’impression qu’il y a le même genre de mécanisme ou de trouble nerveux derrière les deux, mais je n’ai rien trouvé sur le sujet. J’espère que vous pourrez m’éclairer ! Vous remerciant

11 thoughts on “Question Misophonie : lien entre misophonie et photophobie ?

  1. Bart Sarah dit :

    Je me demande surtout s’il n’y a pas un lien entre l’hypersensibilité et misophonie de façon générale. Je suis zèbre et hypersensible (quoique zèbre soit moins important par rapport à votre article), donc entre misophonie, photophobie, peau qui gratte tout le temps… Tous mes sens sont en permanence sur-stimulés et agressés là où la plupart des gens vivent très bien leur journée. Et quand j’en parle autour de moi, on me dit que je dois arrêter mes gamineries, que je fais des chichis, que je suis douillette… Pas facile d’y ajouter la misophonie!

    1. Sylvain dit :

      Bonjour, merci pour la réponse!
      Ce sont deux pistes intéressantes mais que je n’ai jamais creusé pour mon propre cas… même si je me suis déjà demandé si je n’étais pas zèbre ou hypersensible justement. Je m’étais un peu reconnu à l’époque dans le bouquin de Jeanne Siaud-Facchin (Trop intelligent pour être heureux) mais je n’ai jamais franchi le pas de faire des tests. Idem pour l’hypersensibilité… On peut retrouver ça aussi dans certaines formes d’autismes, si je dis pas de bêtises. Enfin bon, à la fin on peut se reconnaitre dans tout et n’importe quoi et… j’ai juste envie d’être normal 🙂
      Et si la misophonie n’était qu’un symptôme parmi d’autres?
      Quant au regard des autres, oui c’est souvent plus difficile à vivre et plus douloureux que les symptômes en eux-mêmes 🙁

  2. Lucie dit :

    Bonjour Sylvain,

    J’ai 25 ans et j’ai commencé à être misophone à l’âge de 12ans selon les témoignages de mes proches.
    Je n’ai pas de photophobie reconnu mais il est vrai que je suis facilement éblouie par la lumière des voitures la nuit ou du soleil le jour alors que cela ne dérange pas plus mon entourage, mais ça ne me fait pas souffrir de la même manière que les bruits et gestes répétitifs… C’est à creuser!

    1. Sylvain dit :

      Bonjour Lucie,
      Merci pour la réponse également. Mon problème oculaire s’est installé très progressivement et sans que je ne m’en rende compte… Comme je le ressens, en corrigeant la convergence ma photophobie semble s’atténuer. Je crois que le bon test c’est de redouter le flash d’un appareil photo, ou de détourner inconsciemment le regard devant une ampoule! Concrètement, au pire de mon problème, je ne supportais plus aucune lumière sans avoir de vertiges (écran dans le noir, lumière artificielle…) ça s’est réduit à de simples éblouissements, mais encore une fois, qui dépendent de mon état de fatigue. Je porte des lunettes noires dès que la nuit tombe en fait… Je suis devenu une sorte de vampire qui n’apprécie que l’obscurité et le silence! Heureusement que ça va en s’améliorant…

  3. horty dit :

    Bonjour,
    Je trouve vraiment très intéressant ces parallèles qui sont fait avec la misophonie. Jamais je n’aurais imaginé que ma photophobie et le fait que je sois borderline puissent avoir un lien. J’ai été opérée des yeux ado pour une diplopie. J’avais du coup un strabisme, je voyais absolument tout en double. Depuis, (j’ai bientôt 40 ans) je fais tous les 10 ans environ de la rééducation. Je viens de découvrir hier ce qu’est la misophonie, je ne savais pas que je ne suis pas un cas isolé. Il me reste encore beaucoup à lire. Merci pour vos témoignages, ils m’aident beaucoup. Bon courage à tous !

  4. Marion L. dit :

    Bonsoir Sylvain,

    C’est une question intéressante.
    Je me demande également si les personnes misophones ne sont pas, de façon plus globales, hypersensibles ?
    Mais il nous faudrait d’autres témoignages pour pouvoir faire des hypothèses.

    Pour ma part, je souffre également d’une grande sensibilité à la lumière (je porte presque tout le temps des lunettes de soleil en extérieur). On m’a récemment diagnostiquée une rosacée oculaire, pouvant expliquer cette sensibilité.

    Je suis également dépressive depuis plus d’un an.
    Ma misophonie (supposée) est nettement antérieure à ma dépression, cependant j’ai remarqué qu’elle s’est amplifiée avec celle-ci.

  5. Marion dit :

    Bonjour

    Je suis misophone depuis l’âge de environ 12 ans aussi. Et je suis également sensible à la lumière. Je porte souvent mes lunettes de soleil mais la lumière ne me procure aucune agression contrairement aux bruits.

    Marion

  6. samantha dit :

    Bonjour,
    Pour ma part je suis mysophone depuis très jeune , mais je n’ai aucun problème visuel detecter par le passé ni pendant le présent. Au contraire j’ai une vue excellente.
    Donc si cela a un lien, ce n’est pas le cas de tous le monde en tout cas.
    Bon courage !

    Samantha

  7. Marine dit :

    Bonjour,

    Je trouve cette question vraiment pertinente, et elle me fait réaliser, qu’effectivement, un lien peut exister.
    Pour ma part je suis mysophone depuis toute petite, et de plus en plus, je sens que la luminosité me pose problème, je suis très facilement éblouie en journée et je supporte très mal la lumière lorsqu’il fait nuit (feux de voitures, indications quant aux temps restant pour le prochain tramway aussi…).

    Quand à mes émotions, je ne suis pas capable de me contrôler et je me reconnais comme hypersensible. J’ai lu que tout ça pouvait également être lié à l’éducation. En ce qui me concerne, mes parents et mon entourage ont toujours été très patients et vraiment géniaux, je n’ai aucun souvenir de traumatisme quelconque ni de sévérité trop accentuée. Je ne connais non plus personne de ma famille à ressentir ce genre de souffrance, donc le lien héréditaire me parait peu probable.

    Bon courage !

  8. Sylvain dit :

    Bonjour Sylvain,

    Je me reconnais amplement dans vos différents témoignages.

    Étant repli depuis 17 ans (j’en ai 27) c’est à dire pour moi coupé entre le coeur et la tête, après un shootage de neuros et de benzos et ensuite un bon travail avec des médecines douces et énergétiques :

    PAF : photophobie intense, misophobie, odeurs décuplées, vétements qui grattent…

    Bref tous les « symptômes » d’un hypersensible

    C’est donc du a un long et dur travail thérapeutique à la découverte de mes émotions, de mon enfant interieur et me reconditionner le ciboulot !

    Pas facile.

    Arrêtez les opthalmo et autres ORL. Vous êtes sensibles : acceptez le !

    (Facile à dire hein 🙂 )

    Bonne continuation

  9. Léah dit :

    Les expériences sont similaires, vraiment.

    J’ai été diagnostiquée surdouée à 8 ans, j’ai toujours eu des traits d’hypersensibilité mais celle-ci s’est plus que largement réveillée quand j’ai fait une dépression il y a deux ans. Et c’est à ce moment-là, enfin plus précisément à l’arrêt des médicaments, que ma misophonie s’est vraiment déclenchée, et ne cesse de croître.
    Ma soeur aussi est surdouée, et photophobe depuis toujours, impossible pour elle de sortir sans lunettes de soleil le jour, quel que soit le temps. En revanche, elle, pas de problème avec les bruits.

    Ça sonne selon moi comme des « prédispositions » à la misophonie, assez fou que nos témoignages se recoupent autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*